Mon avis sur… « La la land » de Damien Chazelle

Synopsis: Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? Lire la suite

Mon avis sur… « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan

Pour son sixième long-métrage c’est à travers un huis clos que Xavier Dolan a choisi de sublimer. Le synopsis du film est simple: un jeune homme retourne voir sa famille dou ze ans après l’avoir quittée pour annoncer sa mort. Le scénario est adapté d’une pièce de Jean-Luc Lagarce et a été beaucoup modifié par Xavier Dolan. Il nous invite quelques heures dans une discussion familiale intense. Louis (Gaspard Ulliel) retrouve sa mère (Nathalie Baye), sa petite sœur (Léa Seydoux), son frère (Vincent Cassel) et sa belle-sœur (Marion Cotillard). A travers des échanges puissants et de longs silences tout aussi explicites, on est plongé au cœur des non-dits d’une famille. Le jeu exceptionnel des acteurs nous permet de rentrer dans cette maison, de faire partie des échanges des personnages et d’en ressentir chaque réflexion, chaque souffle. Là est la puissance de Xavier Dolan. Avec des gros plans incessants, il nous pousse dans les travers de cette famille avec ses jalousies, ses névroses et l’adoration inavouée pour ce fils homosexuel qui a eu le courage de partir, de fuir. Dolan nous bouleverse. Encore une fois, le spectateur partage avec lui sa peur obsédante du temps qui passe. Peut-être est-ce en cela que réside le génie, tourner une obsession en art.

Juste la fin du monde de Xavier Dolan, franco-canadien, avec Gaspard Uliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Vincent Cassel et Marion Cotillard.